réseaux sociaux
> >

Prise de position

La solidarité n'est pas un délit !

Les CEMEA Bretagne rejoignent le manifeste des délinquants solidaires.

delinquants solidaires

La solidarité n'est pas un délit !

En date du 4 février 2017, le conseil d'administration des CEMEA Bretagne décide de s'associer au manifeste des Délinquants Solidaires.

Pour lire le manifeste, cliquez sur ce lien : MANIFESTE DES DELINQUANTS SOLIDAIRES 

Pour rejoindre les actions et obtenir plus d'informations sur le site : SITE DES DELINQUANTS SOLIDAIRES

L'actualité nous le prouve de plus en plus souvent. Il est aujourd'hui possible, en France, pays dit des droits de l'homme, d'être poursuivi en justice pour avoir seulement voulu venir en aide à des personnes dans le besoin. Est-on moins homme car migrant, rom ou sans-papier ? Et quel est ce droit qui permettrait de condamner la solidarité ? Aux Ceméa Bretagne, nous sommes indignés par ces attaques méprisant les droits fondamentaux à venir en aide à son prochain.

 

Aux Ceméa Bretagne, nous sommes indignés par ces attaques méprisant les droits fondamentaux à venir en aide à son prochain.

La loi utilisée à des fins idéologiques

La loi est aujourd'hui détournée par certains qui mettent au même niveau les passeurs qui exploitent les exilés de ceux qui les aident pour éviter le pire, sans aucun contrepartie. Par exemple, cet homme de Perpignan qui a été poursuivi car il hébergeait une famille arménienne qui avait participé à faire sa vaisselle… Ou bien Cédric Herrou, producteur d'oeufs et d'huile d'olive de la vallée de la Roya, qui héberge des femmes et mineurs isolés tentant de franchir la frontière italienne avant de les aider à rejoindre dans sa camionnette un département qui accepte de les prendre en charge. Condamné à 3000€ d'amende avec sursis.

Ces cas sont malheureusement bien plus nombreux et en nette augmentation depuis l'instauration de l'état d'urgence. D'après les associations suivants de près les cas de « délinquance solidaire », plus d'une dizaine de procès seraient en cours. Depuis juin 2015, il y aurait eu une trentaine de procédures judiciaires, gardes à vue ou autres visant des personnes dont le but n'était que d'apporter aide à personne en détresse.

Si vous êtes victime ou témoin d'une situation de « délinquance solidaire », signalez-le immédiatement sur le site des délinquants solidaires.

Parce que si la solidarité est un délit, alors nous sommes tous coupables.

 

Si la solidarité est un délit, alors nous sommes tous coupables.

La solidarité n'est pas un délit, c'est une composante essentielle du citoyen.

Derniers articles parus