réseaux sociaux
> >

Les aides financières pour les stages BAFA et BAFD

Les aides financières pour les stages BAFA et BAFD sont d’origines diverses. Leurs montants et les conditions d’obtention varient suivant les dispositifs. Il est difficile de donner un montant moyen de bourse. Cela peut varier d’une centaine d’euros à la totalité du prix selon les conditions des candidats. Il est donc préférable de se renseigner auprès des organismes susceptibles d’apporter ces aides financières.

Enfants valides et handicapés

Plusieurs dispositifs permettent d'alléger le coût des BAFA et BAFD pour les rendre plus accessibles.

Les aides nationales

Au niveau national, la Caisse nationale d’Allocations Familiales propose une aide forfaitaire d'une centaine d'euros pour le BAFA (stages d’approfondissement ou de qualification). Cette aide est à demander dans les trois mois qui suivent l’inscription à la formation auprès des caisses départementales. Dans la pratique, les formulaires sont distribués et remplis sur chacun des stages organisés par les CEMEA bretagne, il n'y a donc pas de démarche particulière à effectuer.

Les aides départementales

Pour les Côtes d’Armor, le conseil général, la Caisse d’Allocations Familiales 22 et la MSA se sont réunis pour traiter les dossiers en commun. Le dossier d'aide est à télécharger directement sur le site de la CAF.

Pour le Finistère, la CAF 29, la MSA d’Armorique pour ceux qui dépendent du régime agricole, la Direction Départementale de la Cohésion Sociale 29 et le Conseil Général sont susceptibles d’apporter des aides à la formation sous certaines conditions. Il faut consulter les sites internet de chacun de ces organismes pour plus d’informations sur les conditions et le téléchargement des dossiers d’inscription.

Pour l’Ille et Vilaine, le Conseil Général, la MSA, la DDCSPP 35 étudient les dossiers dans une procédure unique. Les conditions d'attribution ainsi que le dossier de demande de prise en charge sont disponibles sur le site de la CAF.

Enfin pour le Morbihan, il faut contacter le Conseil Général, la MSA (pour ceux qui dépendent du régime agricole), la DDCS du 56, et la CAF du Morbihan pour connaître les modalités d’attribution de bourses de formation.

Les autres possibilités de financement

Il existe d’autres aides possibles. Certains organisateurs de centre de vacances ou de centres de loisirs prennent en charge tout ou partie de la formation des animateurs qu’ils embauchent. Il en est de même pour les directeurs, qui la plupart du temps peuvent faire prendre en charge une grande partie de leurs stages. Le Comités d’Aide Sociale (COS) pour les enfants d’employés municipaux ou territoriaux et les Comités d’Entreprise apporte également des aides financières.

Le CRIJ (centre d’informations régionales jeunesse) de Bretagne publie sur son site un excellent document (rubrique "Le BAFA et le BAFD") où sont listés toutes les conditions et le montant des aides possibles.

Les partenariats

Les CEMEA Bretagne ont tissés des partenariats avec un certain nombre d'organismes permettant des tarifs préférentiels. Il s'agit notamment de l'IGESA, du centre social de St Jacques de la Lande, de la DCN de Brest, de la ville de Rennes, du cercle Paul Bert de Rennes, des PEP 56, de la MFR de Poullan sur Mer, de la MACIF, du centre social Ty Glazik à Briec, du COSOG, de l'EPAF et de la FNASS.