réseaux sociaux
> >

Les Ceméa et l'éducation aux médias

Il faut développer le sens critique, les attitudes de mise à distance permanente des jeunes sur leurs propres utilisations des médias et des écrans.

Des jeunes à Douarnenez

L’éducation aux médias et des jeunes concerne tous les acteurs de la communauté éducative.

L'enjeu d'une éducation aux médias ne recouvre pas seulement des questions techniques ou technologiques, mais aussi et surtout, des problématiques liées à l'accès et à la production de contenus, à l'expression, à la création, à l’économie, bref autant d'éléments à mettre en écho avec les préoccupations liées aux pratiques culturelles.

Principe généraux et objectifs d'une éducation aux médias

  • Les médias ne reflètent pas la réalité, ils la représentent. Il faut donc travailler sur ces représentations du réel pour que les jeunes accèdent à une meilleure compréhension du monde dans lequel ils vivent et agissent.
  • Les images médiatiques ne sont pas naturelles. Il faut les déconstruire et pour cela traiter les questions de production et examiner toutes les techniques qui créent l’effet de réel, pour aller au-delà des premières représentations construites par les médias chez les jeunes.
  • Les médias jouent un rôle culturel et idéologique non négligeable. Il faut développer le sens critique, les attitudes de mise à distance permanente des jeunes sur leurs propres utilisations des médias et des écrans. L’objectif est de leur transférer une autonomie critique tout au long de leur vie en tant que citoyen.
  • Les médias agissent sur la construction de l’opinion publique. L’éducation aux médias contribue au développement d’une expression réelle de l’intérêt public. Elle participe d’une éducation à la démocratie.
  • Quelle lecture des médias ? Comment reçoit-on les messages ? Une étude textuelle pluri-médias doit être systématique dans la formation de tous les enfants et les jeunes.
  • Les médias sont un système économique. L’avènement de la société de l’information est le fruit d’une organisation économique principalement libérale. L’éducation aux médias doit intégrer un regard critique sur cette dimension économique et son développement planétaire.
  • Les médias sont au cœur de la diversité culturelle à travers leurs contenus, et de respect des droits de l’homme comme espace d’expression démocratique. L’éducation aux médias doit engager un travail sur les contenus et sur l’ensemble de l’offre.

Les principes de notre actions

Notre action d’éducation aux médias doit donc s’appuyer sur cette double orientation qui pourrait se résumer ainsi : éducation aux techniques de l’information et de la communication et une éducation culturelle aux médias. Notre préoccupation vis-à-vis des publics est d’accompagner le public spectateur d’image, lui apprendre à se repérer dans le flux médiatique et face à la surabondance de l’offre.

En référence aux valeurs de l’éducation populaire, de ses pédagogies actes et de son projet d’émancipation, les actions mises en œuvre pour cette éducation aux médias, sont caractérisées par quelques parts-pris et une approche globale et diversifiée. L’éducation aux médias des enfants et des jeunes concerne tous les acteurs de la communauté éducative.

L'engagement des CEMEA

La culture de l’information est devenue la forme privilégiée d’accès à ce qu’il convient désormais d’appeler «l’ère numérique». Cette culture s’est complexifiée avec l’explosion des formes différenciées de l’information et une frénésie de communication à travers toutes sortes d’interfaces technologiques.

Les jeunes ont migré sur les réseaux sociaux où ils se retrouvent entre « amis » ou « pairs », échappant aux relations des adultes, éducateurs et médiateurs. Or, leurs pratiques sur les réseaux pour enrichissantes et ludiques qu’elles paraissent, ne s’inscrivent pas moins dans des confusions, problématiques en termes de liberté d’expression, de propriété intellectuelle, de vie privée… De plus, la fracture numérique se creuse, avec une minorité d’usagers qui utilisent la majorité de la bande passante à haut débit et développent des usages enrichis, alors que la majorité est sollicitée en permanence pour des usages consuméristes.

Instagram, un réseau prisé des jeunes

La participation à la société de l’information devrait permettre toutes sortes de formes d’expression : artistique, politique, culturelle et sociale…. et aussi toutes sortes de formes d’engagement civique et citoyen des jeunes.

Une éducation aux médias et une culture de l’information qui « fassent sens » pour le XXIe siècle, doivent donc prendre en compte le « citoyen numérique », dans ses pratiques culturelles et sociales, formelles et non formelles, dans ses postures de cybernéticien, de spect’acteur, de gameur et de net’ayeur, fan de lui permettre la maîtrise de cette société de l’information. Dans ce contexte et face à ces enjeux, la réponse est double : mettre en œuvre un projet d’éducation fort, crique et citoyen, pour tous ; porter un projet politique au nom de la société civile, en lien avec les pouvoirs publics, face aux industries de programmes.