réseaux sociaux
> >

Vivre un stage BAFA ou BAFD en internat

Les formations à l’animation volontaire sont réalisées selon deux modes d’hébergement au sein de Ceméa Bretagne. Le plus répandu est l’internat, qui est beaucoup plus riche à vivre que l’externat ou la demi-pension en offrant une expérience unique de vie en collectivité.

Enfants valides et handicapés

Partager sa chambre le temps d'un stage c'est aussi s'ouvrir aux autres et apprendre à vivre-ensemble au quotidien.

Les particularités de l'internat

Vivre un stage BAFA ou BAFD en internat, c’est accepter de partager une vie commune intense pendant quelques jours. C’est également choisir de vivre une expérience particulière, ou les liens humains se renforcent beaucoup plus rapidement et ou la frontière entre les temps de formation et de vie quotidienne s’estompe. Pour qu’elle se passe au mieux, les stages des Ceméa ont mis en place une organisation rodée.

  • L’installation dans les chambres (de 2 à 6 lits selon les centres) se fait en début de stage selon les affinités. Il est toujours possible d’en changer en cours de formation.
  • Tous les repas sont pris en commun (stagiaires et formateurs). Cela permet d’apprendre à se connaitre, de discuter, de partager des expériences… Parfois, les stagiaires peuvent participer à la préparation des repas.
  • Les tâches de vie collective (rangement, ménage…) sont réparties en début de stage pour que chacun prenne part à l’entretien du centre.
  • Les temps de formation sont répartis entre 9h et 22h. En dehors de ces horaires, les stagiaires sont libres de réaliser un travail personnel ou de décompresser, seul ou à plusieurs.
  • Des réunions de fonctionnement régulières permettent d’évoquer en groupe les éventuelles difficultés rencontrées dans la formation afin d’y trouver des solutions collectives.

Un choix à ré-affirmer

Les stagiaires participent parfois à la préparation des repas

A l’heure actuelle, la part des stages en internat ne cesse de diminuer. Pourtant, il nous semble que ce mode d’hébergement est davantage formateur. Ainsi, en plus des acquis liés aux temps de formation, les temps de vie collective préparent également les stagiaires aux conditions dans lesquelles ils seront amenés à travailler, que ce soit en séjours de vacances ou en mini-camps.

Mais si cette formule régresse, c’est d’abord à cause de son prix, évidemment plus élevé. Dans certaines régions de France, ce type de stage a même presque disparu, pour les BAFA comme pour les BAFD. Il faut donc ré-affirmer que choisir un stage BAFA en internat n’est pas neutre dans la démarche de construction d’un animateur.